Fin des cookies tiers : quel impact sur votre stratégie marketing ?

Printemps 2019 : Apple renforce la protection de ses utilisateurs afin de limiter la durée de vie des cookies tiers dans son navigateur Safari.
Automne 2019 : c'est au tour de Mozilla d'annoncer leur fin sur Firefox.

Jusque là, ces annonces n’avaient pas réellement bouleversé le monde de la publicité en ligne. En revanche, lorsque Google annonce un an plus tard qu’il va suivre le mouvement (d’ici 2022), les lignes bougent et la pression monte. À eux trois, Safari, Firefox et Chrome représentent plus de 90% des utilisateurs du web mobile et desktop en Europe

Or, les cookies constituent un outil indispensable pour une campagne publicitaire réussie. Avec leur disparition programmée, votre ‘stratégie devra s’adapter.

Les cookies, un outil en voie de disparition ?

Avant même l’annonce de Google, les cookies étaient déjà sur la sellette. En Europe, c’est le RGPD qui a lancé le combat. Pour cela, il impose aux éditeurs de site de recueillir le consentement des utilisateurs sur l’utilisation des cookies.
Depuis le 31 mars 2021, l’internaute doit désormais pouvoir refuser tous les cookies aussi facilement qu’il est possible de les accepter. La poursuite de la navigation est désormais considérée comme un refus de consentement. Avec des projections de l’ordre de 30 à 50% de non-consentement (contre 10% avant cette mise en place), on assiste déjà à une baisse drastique des données collectées liées aux cookies. Finalement, Google vient surtout clouer le cercueil du cookie tiers.

Cela signifie que le marché de la publicité digitale est sur le point de basculer. Pour les annonceurs, c’est un nouveau paradigme qu’il faut inventer pour créer des méthodes de ciblages et d’identification inédites tout en sauvegardant la pertinence et les performances des campagnes. En clair : faire mieux avec moins de données, car toute la chaîne de valeur de la publicité en ligne sera impactée, des trading desks à la publicité programmatique en passant par les fournisseurs de données et les annonceurs.

En clair : faire mieux avec moins de données, car toute la chaîne de valeur de la publicité en ligne sera impactée, des trading desks à la publicité programmatique en passant par les fournisseurs de données et les annonceurs.

Quelles sont les solutions alternatives à la fin des cookies tiers ?

Aujourd’hui, il n’existe pas encore une technologie capable de remplacer à l’identique les fonctionnalités des cookies. Pour autant, des solutions émergent qui seront sans doute à panacher :

La fin du cookie tiers soulève donc de nombreuses questions pour les annonceurs. En particulier, savoir comment collecter correctement les bonnes données et en volume pour toucher la bonne audience, au meilleur prix et sans nuire à l’expérience utilisateur.

Au MEDIADESK, l’agence média BtoB du groupe EPOKA, nous pensons que moins de données ne signifie pas forcément moins de pertinence. C’est pourquoi, en tant qu’agence, nous nous adaptons à un environnement complexe et changeant, en maîtrisant les budgets et les résultats, quelles que soient les contraintes et les évolutions.
Il est temps de revenir à des créations qui subliment les connexions émotionnelles dans le bon contexte pour un réel engagement de vos cibles, plutôt que de vouloir toujours plus de données sans vision.

N’hésitez pas à nous solliciter pour en savoir plus !